Tournoi Pro Evolution Soccer 2008

Nouveau site, nouvelle adresse : http://liguepes.com
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Le parcours des Bleus

Aller en bas 
AuteurMessage
[LP™]mimi95
Le President
Le President
[LP™]mimi95

Nombre de messages : 3196
Age : 32
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

Le parcours des Bleus Empty
MessageSujet: Le parcours des Bleus   Le parcours des Bleus EmptyJeu 13 Oct - 16:17

ici radio mimi

L’équipe de France s’est qualifiée mercredi soir pour le Mondial 2006 au terme d’une campagne d’éliminatoires difficile et stressante jusqu’au bout. Retour sur ces treize mois de compétition avec ses moments difficiles et joyeux. Première partie (septembre 2004 - mars 2005) : Les malheurs des Bleus


Juillet 2004 - Raymond Domenech entre en scène


En concurrence avec Jean Tigana, Laurent Blanc, René Girard, Bruno Metsu et Glenn Hoddle, Raymond Domenech est intronisé à la tête de l’équipe de France le lundi 12 juillet 2004. « Un grand moment de bonheur », expliquait alors l’ancien sélectionneur des Espoirs. Tout en se projetant sur les mois à venir. « L’objectif premier sera de qualifier l’équipe de France pour la phase finale de la Coupe du Monde 2006 en Allemagne. Ensuite, il faudra essayer de la gagner. Une de mes fonctions sera de créer quelque chose autour de cette équipe pour qu’elle soit celle de tout le monde et que l’on prenne plaisir à la voir évoluer, à s’identifier à elle. Au-delà des résultats, ma mission sera aussi de recréer cette joie et donner du plaisir aux gens. » Un mois plus tard, les Bleus découvrent leur nouveau sélectionneur à l’occasion d’un match amical face à la Bosnie. Peguy Luyindula est le premier buteur de l’ère Domenech mais la France concède finalement le match nul.


Août et septembre 2004 Makelele, Thuram et Zidane se retirent


Conscient du chantier qui se présente à lui, Raymond Domenech entend bien mettre tous les atouts de son côté. Car avant d’évoquer la qualification pour le Mondial 2006, il s’agit déjà de panser les plaies d’une Coupe du Monde 2002 et d’un Euro 2004 ratés. Il part donc en « croisade » et rencontre les cadres de l’équipe de France. A Turin, il essaie de convaincre Lilian Thuram de poursuivre l’aventure en Bleus. En vain. Même constat d’échec à Madrid où Zinédine Zidane annonce sa retraite internationale le 12 août. Début septembre, l’heure n’est pourtant déjà plus aux discussions. Les Bleus débutent leurs éliminatoires par un match nul face à Israël au Stade de France puis par une victoire étriquée face aux Iles Féroé. Ce dernier match se dispute d’ailleurs sans Claude Makelele, écarté et qui décide alors de prendre à son tour sa retraite internationale. Conclusion de Thierry Henry : « Il faut essayer de donner une âme à cette équipe. »

Octobre 2004Le clash Pires
« Je ne veux pas passer pour un rebelle. » Cette petite phrase de Robert Pires lancée à quelques jours de France-Eire aurait pu mettre un terme à une tension naissante entre le Gunner et Raymond Domenech. Les deux hommes se sont rencontrés auparavant du côté de Londres afin de dissiper tout malentendu. Mais finalement, il s’agira de la dernière apparition de l’ancien Marseillais à Clairefontaine. Après un nouveau match nul concédé au SDF, les Bleus se rendent en effet à Chypre et le sélectionneur titularise Pires. Mais pour le remplacer à la pause par Daniel Moreira. Furieux, le Gunner essaie alors de quitter le stade par ses propres moyens. Le divorce entre les deux hommes est scellé même si Domenech calme le jeu le lendemain. « Robert Pires fait partie du groupe et il a eu une réaction logique, normale et saine. Le contraire m’aurait inquiété. Maintenant, il n’est pas revenu sur le banc mais je ne me préoccupe pas de ça. » Sur le terrain, Wiltord et Henry se chargent d’offrir la victoire aux Bleus. Non sans mal.


Mars 2005Les malheurs de Trezeguet

Tenus en échec lors de matchs amicaux face à la Pologne et la Suède, les Bleus se retrouvent fin mars pour deux rendez-vous importants face à la Suisse et en Israël. Sans surprise, Robert Pires n’est pas convoqué par Raymond Domenech mais le sélectionneur refuse de parler des absents. Le rassemblement est en revanche marqué par l’apparition devant la presse de Fabien Barthez, plongé en pleine affaire du « crachat de Casablanca ». Le gardien des Bleus en profite pour confirmer sa retraite internationale après le Mondial 2006. Sur le terrain, l’équipe de France concède un nouveau match nul au Stade de France malgré trois énormes occasions signées David Trezeguet. Pas idéal avant de se rendre en Israël, co-leader du groupe 4 avec une équipe de France « qui attend toujours un déclic », dixit le buteur de la Juventus. Mais au lieu d’un déclic, Trezegol va voir rouge suite à un tacle de Benäim à la 77eme minute. Le héros de l’Euro 2000 se relève et met un petit coup de tête au défenseur israélien. Son but, inscrit à la 50eme minute de jeu et alors synonyme de victoire, ne rapportera finalement qu’un point aux Bleus, rejoints au score quelques instants plus tard. « Si on se qualifie pour la Coupe du Monde, ça sera dans la douleur », prédit alors Patrick Vieira. Il faut dire que les Bleus ont lâché des points à domicile face à leurs trois adversaires directs et qu’ils devront désormais se rendre en Irlande et en Suisse. « La vérité interviendra à la fin de ce mini-championnat, au mois d'octobre ou de novembre en cas de barrage », lâche en guise de conclusion Raymond Domenech.

_________________
[/URL]Le parcours des Bleus Portcm060907fraita161og.th
Revenir en haut Aller en bas
[LP™]mimi95
Le President
Le President
[LP™]mimi95

Nombre de messages : 3196
Age : 32
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

Le parcours des Bleus Empty
MessageSujet: Re: Le parcours des Bleus   Le parcours des Bleus EmptyJeu 13 Oct - 16:20

L’équipe de France s’est qualifiée mercredi soir pour le Mondial 2006 au terme d’une campagne d’éliminatoires difficile et stressante jusqu’au bout. Retour sur ces treize mois de compétition avec ses moments difficiles et joyeux. Seconde partie (août 2005 - octobre 2005) : Espoir et délivrance

Août 2005Zidane annonce son retour
Ce mercredi 3 août, la France du football entre en ébullition. Zinédine Zidane annonce en exclusivité sur son site officiel (www.zidane.fr) son retour en équipe de France. Avant de s’envoler pour un stage en Autriche avec le Real, le joueur explique ses motivations : « Raymond Domenech est venu me voir deux ou trois fois à Madrid. Il m’a dit ce qu’il attendait de moi et de nous car je parle en mon nom et en celui de Claude Makelele. » Le célèbre numéro dix des Bleus revient en équipe de France et il emmène dans son sillage Claude Makelele. Lilian Thuram suivra le mouvement quelques jours plus tard. « Je ne veux pas revenir en tant que Zorro ou en tant que le sauveur, tempère ZZ. Je réponds juste à quelque chose en ayant bien réfléchi pendant mes vacances. L’équipe de France m’a tellement donné que j’ai envie de l’aider. » Voilà les anciens de retour au service des Bleus.

Août 2005Thuram, Makelele et Zidane pour une « première »
Une douce euphorie règne dans l’entourage de l’équipe de France. Depuis ce qu’il convient maintenant d’appeler le retour des anciens, un climat de confiance entoure mes Bleus. Habituellement sans intérêt, la rencontre du mois d’août même devient le rendez-vous à ne pas rater. Initialement prévue contre l’Argentine puis contre le Sénégal au Stade de France, la rencontre se déroule finalement à Montpellier contre la Côte d’Ivoire. Le 18 août, Zinédine Zidane guide ses coéquipiers vers une victoire contre la meilleure sélection africaine du moment. Et le capitaine des Bleus revit : « C’est vrai que lorsque j’ai mis le maillot et qu’il a fallu rentrer sur le terrain, il y a eu une émotion particulière. Je me suis revu onze ans en arrière. C’était bien. » De son côté, Lilian Thuram avoue que « c’était une sensation assez étrange. J’avais déjà chanté la Marseillaise à de nombreuses reprises et là, j’ai eu l’impression que c’était la première fois. Il y avait quelque chose de nouveau dans tout ça et c’était fort. » Mais les deux hommes ne se trompent pas d’objectif. La victoire contre la Côte d’Ivoire est une bonne chose mais deux succès contre les Féroé et en Irlande sont désormais indispensables.

Septembre 2005Henry refroidit Lansdowne Road
Il reste quatre rencontres aux Bleus pour se qualifier pour le Mondial allemand. Première étape contre les Féroé. Grâce à un grand Djibril Cissé, l’obstacle est passé sans encombre. Mais l’équipe de France sait être attendue en Irlande. Dans un stade de Lansdowne Road où elle n’a plus gagné depuis le 4 octobre 1953, la formation française s’impose sur un coup de génie de Thierry Henry. Celui qui affirmait avant la rencontre que « la victoire n’est pas impérative » enlève une belle épine du pied à Domenech. Mais Titi sait le chemin qu’il reste à accomplir. « J’ai essayé de faire ce que j’avais à faire. La délivrance, c’est la qualification. Là, nous n’y sommes pas encore. Rien n’est acquis. Il va falloir rester concentré pour aller en Suisse et bien terminer contre Chypre. Cela ne va pas être des matchs faciles. » Comme une prémonition. Mais ces six points remettent la France dans le bon sens. La confiance est là mais Raymond Domenech écarté toute euphorie : « Le match en Suisse n’est qu’une étape car la finale, c’est le 9 juillet 2006. »

Octobre 2005Occasion ratée et délivrance
Il n’aura manqué que douze minutes. Grâce à un but de Cissé, l’équipe de France mène en Suisse et est qualifiée pour le Mondial. Mais une frappe de Magnin déviée par Thuram trompe Coupet et renvoie les Bleus à leurs espoirs déçus. Plutôt que de tomber dans la déception ambiante, Lilian Thuram avoue que ce match nul « est un bon résultat ». De son côté, Zinédine Zidane avoue être « un peu déçu ». L’euphorie du mois d’août est retombée. Les Bleus ne font plus rêver et devront attendre la dernière rencontre face à Chypre pour se qualifier. Une large victoire (4-0) conjuguée au match nul entre l’Irlande et la Suisse assure en effet la première place du groupe aux joueurs de Raymond Domenech. « On est heureux, lance en guise de conclusion le sélectionneur. Mais le monde ne s’arrête pas là. Il y a une suite et nous avons des responsabilités pour préparer cette Coupe du Monde. Une Coupe du Monde dont on rêvait tous. »

_________________
[/URL]Le parcours des Bleus Portcm060907fraita161og.th
Revenir en haut Aller en bas
 
Le parcours des Bleus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [VOR] Parcours Leg 10
» Je vend l'un des derniers lits bleus
» Les Bandeaux Bleus
» Bleus Révolution française
» Le parcours du Tour 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tournoi Pro Evolution Soccer 2008 :: Forum Football :: Equipe De France-
Sauter vers: